Vincent Fournier « Post Natural History »

Vincent Fournier « Post Natural History »

Vincent Fournier ARCHEOLOGIES OF THE FUTURE : POST NATURAL HISTORY
Archéologies du future : Histoire Post Naturelle

 Image Vincent FournierLe projet Post Natural History présentent les planches encyclopédiques d’un futur proche, entre mémoire et projection, où différentes espèces vivantes sont modifiées pour répondre aux évolutions de nouveaux environnements.

En ce début de XXIème siècle la modification génétique a pris deux voies inédites.
D’une part, la biologie synthétique qui allie la génétique et l’ingénierie, d’autre part, la reprogrammation des cellules souches qui conduit à produire des nouvelles cellules, de nouveaux tissus ou de nouveaux organes.

Les espèces vivantes issus de la biologie synthétique, intégrant des nouveaux fragments d’ADN et des éléments artificiels (de métal par exemple ou de circuit électronique), ont des propriétés nouvelles pour mieux s’adapter aux nouveaux environnements (et les événements qui les accompagnent comme le stress hydrique, les épidémies, les prédateurs) dus au changement climatique.

Les organismes vivants dont les cellules souches ont été génétiquement manipulées montrent des possibilités nouvelles ou des propriétés performantes : meilleure acuité ou de vision, augmentation de la capacité respiratoire, allongement de l’espérance de vie… Eux aussi, ces néo-êtres vivants présentent des caractéristiques pour mieux s’adapter aux environnements variés, nouveaux, évolutifs.

Les archives Post Natural History rendent compte de ces deux axes de recherches très pionniers par la création de ces organismes, synthétiques, améliorés voire augmentés.