Angelo Musco – Cortex System

Angelo Musco – Cortex System

Angel Musco - Cortex System

acte2galerie présentera lors de cette exposition  des photographies monumentales d’Angelo Musco. L’artiste napolitain, résidant à New York, nous dévoilent ses derniers travaux : le « Cortex System ».

S’inscrivant dans la continuité de ses précédents travaux, notamment Tehom, le « Cortex System » se compose de différentes pièces : Phloem, Eyrie, Vene et Ovum.

Chaque œuvre est constituée de millions de corps, dont les tailles et les compositions varient du microscopique à environ 20 cm.

A travers ces paysages surréels, Angelo Musco offre une vision architecturale naturelle et mystique qui pose la question de nos propres origines.

Les thèmes récurants du travail de Angelo Musco sont la difficulté de naître (il est lui même né à presque 10 mois) et les univers souterrains.
Le corps humain prend de plus en plus de place dans son travail il est souvent imbriqué et cumulé dans une mosaïque créant une construction finale symbolique autour du miracle de la vie: des œufs au liquide amniotique et à la nidation.

Présentation du « Cortex System »

Angel Musco - Presentation du Cortex systemLe travail d’Angelo Musco est une histoire qui avance, dont chaque nouveau chapitre s’écrit en fonction du précédent.

Le monde de Tehom se connecte avec Cortex, on passe de l’univers sous marin à l’univers sous-terrain, toujours fertile et débordant de vies.

Cortex canalise ces vies abyssales jusqu’aux racines d’une forêt mystérieuse, au travers d’un système vasculaire de racines entrelacées, venant nourrir le corps des arbres.

Alors que les coprs de Tehom flottaient, suspendus, et étaient libres de toute forme, Cortex est construit autour d’une structure architecturale, combinant des histoires de tension et de mystère, d’obscurité et de lumière, d’isolation et de communauté.

Le langage ainsi crée par Musco, avec cette manipulation minutieuse des corps à une si grande échelle, connecte les aspects viscéraux et le subconscient.

Les forêts de Musco font clairement référence au « Jardin des délices » de Bosch, qui aime les compositions de milliers de personnages également.

La symbolique des arbres a été utilisée depuis des siècles pour communiquer autour de la force, de la fertilité, de la sécurité, de l’interconnection entre les hommes et le nature, pour ne nommer que quelques aspects.

Ce rapport entre les hommes est rendue concrète par le travail d’Angelo Musco : chaque corps est connecté à un autre, et c’est cela qui permet de créer non seulement les bases de la construction de son œuvre, mais également la substance émotionelle qui la nourrit.

Cet enchevêtrement rappelle les corps absorbés dans les tourbillons de l’enfer de Dante, particulièrement les nids ( Ovum ).

Voir la biographie d’Angel Musco